Artiste aux multiples facettes, Amélie Chambinaud a débuté toute jeune par le piano.
Mais sa soif de rencontre et de collaborations aura raison d’un instrument plutôt solitaire.
Elle découvre les percussions, et c’est le déclic.

Elle débute à l’école de musique de Nevers, puis au conservatoire de Tours (DEM de Percussion à l’unanimité). Elle en profite pour valider une licence de musicologie en 2004 et se former en chant jazz. Elle choisit de suivre une formation pédagogie et obtient en 2008 le Diplôme d’Etat de professeur de musique, spécialité percussion, à Dijon. En parallèle, elle entre au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon, dans la classe de Jean Geoffroy, où elle obtient en 2011 un Master d’interprète, mention très bien. Séduite par l’aspect interdisciplinaire et ludique du théâtre musical, elle s’enrichit également des conseils de Jean-­Pierre Drouet ou de Françoise Rivalland. Pour compléter son approche de la scène, elle commence alors à prendre des cours d’art dramatique ou de claquettes et elle suit régulièrement des stages de clown ou de danse contemporaine.

Avide de transmission, Amélie Chambinaud anime des ateliers de théâtre musical et de percussions corporelles dans différentes structures (CNSMD de Lyon, Conservatoire Populaire de Genève, associations, … ) et propose systématiquement des ateliers pédagogiques

en accompagnement de ses différents spectacles (à destination du public, adulte ou enfant, comme du corps enseignant).

Elle sera également professeur de percussion de 2009 à 2012 au conservatoire de Bourg-en-Bresse et depuis 2012 au conservatoire de Nîmes.

Exploratrice soucieuse de repousser ses propres limites artistiques, Amélie Chambinaud s’épanouit dans différents univers poétiques, pour peu qu’il soit possible d’en dépasser les conventions. Ainsi, elle se produit aussi bien dans les festivals de musique contemporaine (Aujourd’hui Musiques, Perpignan ; 7bis Chemin de Traverse, Bourg-en-­Bresse ; Why Note, Dijon ; Biennale Musique en scène, Lyon), en orchestre classique (orchestres symphoniques de Mâcon et de Nîmes, supplémentaire à l’Orchestre National de Lyon), que dans le domaine de la chanson française (collaboration avec Liz van Deuq et projet solo MarimbAmélie en tant qu’auteure­-compositrice-­interprète) ou des musiques du monde (trio vocal a cappella ilta). Son goût pour le spectacle interdisciplinaire et la musique mise en scène lui font créer le collectif Écaly ­ écoutons avec les yeux ­ et rejoindre le trio Percut’elles (tournées JMF 2014­-2017 comptant une centaine de représentations dans toute la France).

Amélie Chambinaud est lauréate de la bourse Adami.